Système hybride à air pulsé Stirling

Les maisons individuelles représentent une part importante du marché résidentiel canadien et de nombreux propriétaires s'interrogent sur les moyens de réduire leur empreinte énergétique, pour économiser de l'argent, réduire l'utilisation des combustibles fossiles et protéger l'environnement.

Le moteur Stirling installé près du générateur d'air chaud a constitué la première source d'énergie de chauffage et d'éclairage de la maison

Le moteur Stirling installé près du générateur d'air chaud a constitué la première source d'énergie de chauffage et d'éclairage de la maison

La phase 1 de ce projet de recherche s'est déroulée au début de l'année 2009, dans la maison d'essais du CCTR. Pendant la saison de chauffage, les chercheurs de l'IRC-CNRC ont testé, dans une stratégie de gestion thermique, la capacité d'un moteur Stirling à courant alternatif à produire de l'eau chaude sanitaire par chauffage indirect du réservoir d'eau. Le moteur Stirling a non seulement permis d'alimenter en chaleur le réservoir d'eau, mais également les espaces de la maison d'essais, via le serpentin d'un système de chauffage à air pulsé. Le chauffage supplémentaire des espaces était fourni par un générateur d'air chaud à air pulsé au gaz naturel bi-étagé et à haut rendement Olsen. Le moteur Stirling a permis de satisfaire une partie des besoins électriques de la maison et même d'exporter l'électricité excessive vers le réseau électrique local, lorsqu'il produisait plus d'électricité que la maison n'en demandait. Inversement, le réseau a fourni de l'électricité à la maison, lorsque le moteur ne pouvait pas satisfaire les besoins électriques de la maison.

Les chercheurs espèrent démontrer par ce projet qu'il est économiquement rentable d'intégrer une unité de micro-cogénération à un générateur d'air pulsé à gaz naturel, une technologie typique des maisons canadiennes. La nouvelle configuration serait plus rentable pour les propriétaires de maison individuelle (en termes de dépenses en immobilisations) que l'approche « combi » précédemment testée. La phase I du projet devrait déboucher sur la configuration viable la plus apte à pénétrer le marché de masse des systèmes de micro-génération.

Ce projet de recherche en est actuellement à l'étape de rédaction du rapport.

Date de modification :